Visite chez Emballage St-Jean

For english version click here

En ce beau jeudi matin, grisonnant de smog, nous partons à l’aventure hors de Shanghai pour visiter l’entreprise Emballage St-Jean ou St-Jonhs Packaging à Kunshan. Nous devons faire une bonne centaine de kilomètres pour arriver à l’usine. Pendant l’heure quarante-cinq de voyagement presque entièrement sur l’autoroute, nous avons eu le plaisir d’admirer le paysage hétéroclite de cette Chine en plein développement. On observe des terrains vacants avec des détritus et, au loin, d’énormes tours à bureaux et d’habitation sans oublier un peu d’espace forestier ici et là.

Arrivés à bon port, nous pouvons enfin nous dégourdir les jambes. Très rapidement nous sommes accueillis par la directrice des ressources humaines qui nous conduit dans une salle de conférence et nous présente James Xia, général manager et Jerry Dong, technical manager qui sera notre guide pour la visite de l’usine dont il a lui-même été responsable de l’organisation. Nous sommes étonnés de l’entendre s’exprimer en français avant qu’il nous explique qu’il a fait ses études à Montréal et qu’il connait le club des Canadiens allant même jusqu’à s’enquérir des séries éliminatoires.

On a appris que l’entreprise, fondée en 1954 à Pointe-Aux-Trembles, imprime les sacs de pain qu’on retrouve dans nos épiceries au Canada. On a eu la chance de voir l’impression des sacs de pain de marque « Italiano », « Bon matin » et plusieurs autres destinées à d’autres pays. La compagnie ne fait pas qu’imprimer les sacs, elle les fabrique à partir de petites billes de plastique venant du Moyen-Orient! Imaginez, le simple sac de pain que vous achetez à l’épicerie est composé d’éléments qui viennent de partout dans le monde. En plus ils traversent la planète pour finalement atterrir dans votre épicerie de quartier. C’est vraiment ce qu’on appelle de la mondialisation!

L’entreprise Emballage St-Jean ne fait pas que des sacs à pain, elle diversifie aussi ses activités dans les produits d’emballages d’hygiène personnelle (Johnson & Johnson est d’ailleurs un de leurs clients), les sacs pour des produits alimentaires (humain et animal) et j’en passe.

Vous trouverez toutes les informations utiles concernant l’entreprise sur le site suivant http://www.sjpack.com/.

Après la présentation, nous enfilons des sarraus et des filets pour cheveux et nous visitons notre première une usine de production de la mission. Avant d’entrer dans l’usine on doit se nettoyer les mains et passer à travers un sas où il y a des jets d’air permettant d’enlever un maximum de poussière sur notre corps. À l’intérieur de l’usine, l’odeur de plastique nous prend immédiatement à la gorge, mais on s’y habitue après quelques minutes. Le bruit des machines qui transforme les petites billes de plastique en sac est infernal. D’ailleurs, tous les employés ont de bouchons. Un peu plus tard, on nous a fait visiter la salle des presses ainsi que la salle de montage et d’expédition.

La visite terminée on arrive tous au constat suivant: les normes de sécurité et les conditions de travail des Chinois ne sont vraiment pas les mêmes qu’au Québec. On peut vraiment se considérer chanceux de travailler dans un bel environnement!

Écrit par : Olivier Nadeau

Si vous avez des commentaires ou questions, n’hésitez pas!

 

Visiting Emballage St-Jean

On a beautiful Thursday morning, under a smoggy haze, we ventured outside Shanghai to visit St-Johns Packaging in Kunshan, some 100 kilometers away. During the hour and forty-five minute drive down the highway, we took in the motley landscape that characterizes fast-developing China. We saw vacant lots full of litter and massive office buildings in the distance, with just a little forest space in between it all.

Once we finally arrived, we took the opportunity to shake out our legs. In no time, the director of human resources was out to greet us. She led us to the meeting room and introduced us to James Xia, the general manager, and Jerry Dong, the technical manager. Jerry would give us a guided tour of the plant which he was personally responsible for organizing. We were caught completely off-guard when he started speaking to us in French, but it turns out that he studied in Montréal and was familiar with the Canadiens; in fact, he even asked how the playoffs were going!

We learned that the company, which was founded in 1954 in Pointe-Aux-Trembles, prints bags for bread sold in Canadian grocery stores. We saw bags for various brands, including Italiano, Bon matin and several others. The company doesn’t just print bags though, it also makes them using small plastic pellets imported from the Middle East! It’s incredible to think that the plastic bread bags you buy in Canada have travelled around the world before coming to your local store. It’s truly an example of globalization!

St-Johns Packaging doesn’t just make bread bags. It also makes packaging for personal hygiene products (Johnson & Johnson is one of their clients), bags for food products (human and animal), and much more. Full information about the company is available at http://www.sjpack.com/

After the presentation, we donned our smocks and hairnets and set off to visit the first production plant on our mission. Before entering the plant, we were asked to wash our hands and pass through an airlock where air jets blasted dust off our bodies. As soon as we stepped inside the plant, we were struck with an intense smell of plastic, but we quickly got used to it. The machines transforming the small plastic pellets made an infernal sound. All employees were wearing earplugs. Next, we visited the printing room and the assembly and shipping room.

When the visit was over, we all agreed on one thing: safety standards and working conditions are definitely not the same in China and Quebec. We should consider ourselves very lucky to work in such a nice environment!
By : Olivier Nadeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *